Né le 24 novembre 1912 à Bignan (Morbihan), abattu le 5 août 1944 à Saint-Avé ; cantonnier ; victime civile.

Dans le cimetière de Saint-Avé
Dans le cimetière de Saint-Avé
Dans le bourg de Saint-Avé
Dans le bourg de Saint-Avé
Sur le monument aux morts de Saint-Avé
Sur le monument aux morts de Saint-Avé
SOURCE : Photos Husson
Casimir Le Blanc était le fils de Pierre Marie Le Blanc et de Jeanne Marie Laly. Il avait épousé Marie Anne Jan et le couple était domicilié à Bilaire en Vannes (Morbihan). Il exerçait la profession de cantonnier.

Il fut abattu par un soldat allemand le 5 août 1944, vers huit heures trente, alors que les dernières troupes allemandes quittaient Saint-Avé.
Il est inhumé dans le cimetière de Saint-Avé aux côtés de Louis Caudal et de Joseph Guyodo, abattus dans les mêmes circonstances. Une plaque déosée sur sa sépulture porte l’inscription :
« À mon époux regretté
Casimir Le Blanc
cruellement décédé
le 5 août 1944 à l’âge de 31 ans
De Profundis ».

Casimir Le Blanc obtint la mention « Mort pour la France » le 12 février 1945.

À Saint-Avé, une rue et une stèle honorant la mémoire de Casimir Le Blanc, Louis Caudal et Joseph Guyodo ont été inaugurées en août 2013 :

« À la Mémoire de 3 AVÉENS
fusillés par les nazis
le 5 août 1944
- Louis CAUDAL
- Joseph GUYODO
- Casimir LE BLANC ».

Leurs noms figurent sur la liste des « Victimes civiles 1939-1945 » du monument aux morts de la commune.
Sources

SOURCES : " Une rue 5-août-1944 en mémoire des trois civils tués ", Ouest-France, 4 août 2013. — État civil, Saint-Avé (acte de décès).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable