Né le 19 mai 1910 à Dennevy (Saône-et-Loire), mort à l’hôpital des suites de ses blessures le 28 août 1944 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ; gérant de Casino ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Georges Garnaud était le fils de François Louis et de Lucie Pelletier. Il se maria avec Eugénie Irénée Rousselot dont il eut deux enfants.
Il exerçait la profession de gérant de Casino dans le commerce d’alimentation). Il était domicilié à Autun.
Il entra dans la Résistance comme membre du maquis Serge commandé par le capitaine Gérard Drouin dit "Serge", le 15 février 1943. Il fut arrêté à Autun le 15 août 1944 par la Gestapo au lendemain d’une mission de liaison à Planchez-en-Morvan. Il fut interné à la prison de Chalon-sur-Saône. Le 26 août 1944 à la suite de la destruction des voies ferrées par les alliés et le maquis, la Gestapo ne pouvait plus transporter les détenus. Les maquisards emprisonnés à Chalon furent extraits de la prison par groupes de deux et amenés à La Loyère et Fragnes pour y être exécutés en cinq lieux différents.
Il sera fusillé le 26 août 1944 vers 11h15 au lieudit “le paquier de Condemène” sur la commune de La Loyère. Grièvement blessé il fut recueilli et transporté à l’hôpital de Chalon-sur-Saône où malgré les soins prodigués, il décéda le 28 août 1944.
Il obtint la mention « Mort pour la France »
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) et obtint le titre de Déporté et interné résistant (DIR).
Son nom figure sur les monuments aux morts, à Autun et Dennevy et sur le monument commémoratif 39-45, à Farges-lès-Chalon (Saône-et-Loire).
Sources

SOURCES : Le journal de Saône-et-Loire d’août 1994, Il y a 50 ans vingt-trois résistants tombaient à Fragnes et La Loyère et du 30 mars 2016 Que commémore le mémorial de La Loyère.— Musée de la Résistance "MONUMENT DE FARGES-LES-CHALON (SAÔNE-ET-LOIRE)" d’après Roland Tatreaux, Chemins de Mémoire en Chalonnais, ANACR, 2016.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable