Né le 31 janvier 1896 à Braine (Aisne), tué le 22 juillet 1944 à La Prugne (Allier) ; résistant FFI

Fils de Joseph Quatrepoint, ouvrier-maçon âgé de vingt-six ans, et de son épouse Jeanne Bourcier, journalière âgée de vingt-deux ans, demeurant à Braine, Pierre Quatrepoint se maria à Roanne le 22 mars 1920 avec Marguerite Beaudrivas.
Au moment de son recensement militaire, Pierre Quatrepoint résidait à Serches (Aisne), et était maçon, profession qu’il exerçait encore en 1925. Incorporé à dater du 11 avril 1915 au 155e régiment d’infanterie, il passa au 9e régiment du génie le 17 septembre 1915, puis au 6e le 26 décembre suivant, et au 1er le 4 mai 1917. Il fut démobilisé le 6 septembre 1919, après avoir été affecté aux 2e (24 janvier 1919) et au 4e régiments du génie (15 mai 1919).
Pierre Quatrepoint fut décoré de la médaille interalliée de la Victoire et de la médaille commémorative de la Grande Guerre.
Il s’établit ensuite à Roanne (Loire). Il résidait au 65 quai du Bassin le 11 septembre 1919, puis au lieu de Montretoux (11 nov. 1922).
Le 1er février 1929, il passa à la subdivision de Roanne en raison de son changement de domicile. En juin 1936, Pierre Quatrepoint était père de cinq enfants.
Il servit dans les FFI, secteur de Roanne (AS Loire), du 16 au 22 juillet 1944, date à laquelle il fut tué au combat (certificat n° 28005 du 29 oct. 1951 établi par le général commandant la 8e région militaire de Lyon).
« Tué au combat », Pierre Quatrepoint fut reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 138788) à titre militaire. Il fut homologué FFI (GR 16 P 494418). La médaille de la Résistance lui fut décernée par décret du 22 avril 1966 (JO du 4 juin 1966).
Un nom identique est inscrit sur les monuments aux morts de Saint-Alban-les-Eaux et de Roanne (Loire), sans autre précision. La proximité de domicile et le secteur FFI auquel il appartenait semblent indiquer qu’il s’agit bien du même personnage que ci-dessus.
Un FFI homonyme se trouve inhumé dans la nécropole nationale de La Doua (Rhône), rang A 18, tombe 3.
Sources

SOURCES. SHD, dossiers adm. résistants. Arch. dép. Aisne, 1 R 2/771, bureau de Soissons (matr. 794). — Sites Internet : Mémoire des hommes ; Mémorial GenWeb ; Médaille de la Résistance. — État civil de Braine, 5Mi1600 (acte n° 5).

Frédéric Stévenot

Version imprimable