Né le 16 mai 1923 à Mazaye (Puy-de-Dôme), abattu par des soldats allemands le 27 juillet 1944 à Mazaye ; résistant FFI dans le Puy-de-Dôme.

Léon Rochefort
Léon Rochefort
Léon Rochefort, célibataire, était le fils d’Étienne Rochefort et de Marie-Thérèse Besserve, cultivateurs au Grand-Chambois commune de Mazaye. Il était lui-même cultivateur au Grand-Chambois et était célibataire.
Le 27 juillet 1944 un groupement de soldats allemands de la brigade « Jesser » en provenance de la Creuse ratissa dans un but de répression et d’anéantissement la région voisine du Puy-de-Dôme de Pontaumur, Pontgibaud, Saint-Ours où étaient réunis, sous la direction de Gabriel Montpied, les chefs de la résistance de cette région.Lors de l’attaque allemande du village de Chambois, alors qu’il partait prévenir ses camarades, il fut blessé gravement au bras, torturé puis achevé d’une rafale de mitrailleuse allemande le 27 juillet 1944.
L’opération militaire de l’armée allemande dura de 16h30 à 18h30 dans le village de Grand-Chambois au lieu-dit La Fontaine du Bois. Léon Rochefort est mort au hameau de Chambois le 27 juillet 1944 à 17h.
Il est un des cinq résistants exécutés ce jour-là à Mazaye, au lieu-dit Champille.
Jean Barberis, Raymond Chevalier, Rémi Jourde, Marcel Lachaize et Léon Rochefort.
Il a été reconnu « Mort pour la France » et homologué résistant F.F.I 1ère classe (services rendus du 1er juin au 27 juillet 1944) le 30 mai 1947, mentions transcrites en mai 1955.
Son nom est inscrit à Mazaye sur le monument aux Morts et sur le monument commémoratif.
Mazaye (Puy-de-Dôme), 27 juillet 1944
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Puy-de-Dôme, Crimes de guerre 908W142 . — AC 21 P 146470 . — SHD Vincennes, GR 16 P 516229 . — Gilles Levy et Francis Cordet, À nous l’Auvergne, Presses de la Cité, 1990 . — Stéphane Luc-Belmont, (carnet de route personnel de sa vie de résistant), De l’ombre à la lumière. Maquisards d’Auvergne 1942 -1945, 2005 . — Mémorial Genweb. — État civil Mazaye.

Huguette Juniet

Version imprimable