Né le 9 décembre 1912 à Ascq (Nord), victime civile massacrée dans la nuit du 1er au 2 avril 1944 à Ascq (auj. Villeneuve-d’Ascq, Nord) ; artisan menuisier ; victime civile.

Louis Beghin, fils d’Anatole Joseph et d’Alphonsine Juliette Boutemy, artisan menuisier, 32 ans, fut l’une des quatre-vingt-six victimes civiles qui périrent lors du massacre de Villeneuve-Ascq, dans la nuit du 1er au 2 avril 1944.
Père de trois enfants, il vivait au 70 rue Courbet, à Ascq.
Un train chargé de jeunes soldats de la XIIe SS Panzerdivision "Hitlerjugend" fut l’objet d’un sabotage de voie à 22h45 en gare d’Ascq. Il n’y eut que des dégâts matériels mais le commandant du bataillon, l’Obersturmführer Walter Hauck ordonna des représailles. Tous les hommes furent raflés et amenés vers la gare. Ils vont être exécutés les uns après les autres. Le massacre cessera sur ordre à une heure quinze du matin, le 2 avril.
Maurice Carpentier est inhumé dans une sépulture individuelle du carré de corps restitués au cimetière communal, à Villeneuve-d’Ascq (Nord).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et son nom figure sur le monument commémoratif 1939-1945 à Ascq et sur la tombe individuelle et le monument commémoratif 1939-1945 du cimetière d’Ascq, à Villeneuve-d’Ascq (Nord).
Sources

SOURCES. Sites Internet : Mémorial GenWeb ; Massacre d’Ascq.

Iconographie
ICONOGRAPHIE. Site Massacre d’Ascq

Frédéric Stévenot

Version imprimable