Né le 7 avril 1914 à Lyon (IIe arr., Rhône), mort en action le 2 juillet 1944 à Azé (Saône-et-Loire) ; résistant de l’armée secrète (AS) et des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Hubert Henry Mayer était le fils de parents dont les noms ne sont pas connus et était marié avec Anne Hélène Suzanne Odette Revol. Il était domicilié à Cormatin (Saône-et-Loire).
Il entra dans la Résistance après le 6 juin 1944 à l’armée secrète (AS) dans le maquis d’Azé. Il fut tué à l’ennemi le 2 juillet 1944 à 16 heures, au lieu-dit "Pinagot" lors de la bataille d’Azé qui opposa un millier de soldats allemands et de miliciens transportés par une centaine de véhicules, dont des cars de la Régie des transports de Saône-et-Loire aux maquis du Mâconnais.
L’acte de décès dressé le jour même comme étant celui d’un inconnu fit l’objet d’un jugement rectificatif du Tribunal civil de première instance de Mâcon le 12 décembre 1944 transcrit à Azé le 23 décembre 1944.
Il est inhumé au cimetière communal, à Malay (Saône-et-Loire).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme sergent chef des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) le 23 juillet 1958.
Son nom figure sur la stèle commémorative "Aux maquisards morts pour notre libération", à Azé, sur le monument aux morts, à Malay et sur le monument commémoratif, à Martailly-lès-Brancion (Saône-et-Loire).
Sources

SOURCES : Internet Les rituels commémoratifs.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable