Né le 10 juin 1890 à Grand-Corent (Ain), exécuté sommairement le 16 avril 1944 à Grand-Corent ; agriculteur ; résistant de l’AS (armée secrète) de Racouse (devenu Racouze).

Ernest Salvit était le fils de Claude, âgé de 43 ans et de Marie Françoise Sophie Léontine Bardet, âgée de 38 ans, tous deux cultivateurs. Il était marié avec Fanny Adélaïde Bouvet, dont il eut trois enfants. Il était agriculteur au hameau de Racouze, à Grand-Corent (Ain).
Ancien combattant de 1914-1918 et prisonnier de guerre, il était titulaire de la Médaille militaire, de la Croix de guerre et de la Médaille de la Résistance.
Il entra dans la résistance à l’armée secrète (AS) de Racouze. Il assurait dans sa commune le soutien logistique du camp de Cize (Ain).
Dans la lutte menée contre les maquis une colonne allemande investit le village de Grand-Corent le 14 avril 1944 puis se dirigea vers le hameau de Racouze, dont une partie de la population avait fuit mais il restait encore des habitants. Des grenades incendiaires furent jetées pendant que les officiers interrogeaient Ernest Salvit qu’il accusait d’avoir son fils au maquis et d’abriter des terroristes. Menacé d’être fusillé, il tint tête courageusement mais cela ne plut pas aux assassins et il fut immédiatement abattu sous les yeux de sa femme et de sa fille pendant que sa maison brûlait.
Son nom figure sur la stèle commémorative et le monument aux morts, à Grand-Corent (Ain).
Sources

SOURCES : Les Amis du Musée de la Résistance-Nantua, Racouse, Grand-Corent (01)16 Avril 1944....— Musée de la Résistance 1939-1945 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable