Né le 12 août 1899 à Sornay (Saône-et-Loire), massacré le 24 août 1944 à Cuisery ; meunier ; victime civile.

Louis Grevost était le fils de Aimé Martin et de Marie Louise Michel Moulu, tous deux cultivateurs. Il se maria le 19 février 1927 à Cuisery avec Jeanne Alphonsine Ravat. Il exerçait la profession de meunier à Cuisery.
Le 24 août 1944, une colonne ennemie en retraite fut prise en enfilade sous le feu des résistants du groupe Robert, solidement installés sur la butte de Cuisery. Les Allemands ripostèrent et après 50 minutes de combat, les FFI à court de munitions durent décrocher en laissant deux hommes sur le terrain : Gaston Lamarre et Auguste Vaganay.
Après avoir franchit les tranchées creusées par le maquis les Allemands pénétrèrent dans Cuisery en se livrant au pillage et en incendiant trois immeubles. Furieux, ils tirèrent sans sommation assassinant au passage onze habitants de la commune parmi lesquels Louis Grevost qui fut abattu au bourg de Cuisery, à 16h30.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 11 avril 1963.
Son nom figure sur le monument aux morts 1939-1945 à Cuisery (Saône-et-Loire).
Sources

SOURCES : René Pacaut Maquis dans la plaine, page 194, chez l’auteur, Bruailles 1981.— Mémorial Genweb.— État civil (actes de naissance et décès).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable