Né le 13 novembre 1916 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), exécuté sommairement le 27 septembre 1944 à Montbéliard (Doubs) ; militaire ; secrétaire social de la Maison du prisonnier ; résistant du réseau de renseignements Carmel (BCRA).

Jean Laval était le fils de Jean Baptiste et de Maria André. Il était marié avec Lucette Bonin. Il fut mobilisé pendant la campagne de 1940 et fut fait prisonnier. Il fut rapatrié en 1941 et démobilisé avec le grade d’aspirant. Nommé Secrétaire social à la Maison du Prisonnier, place de l’Hôtel de Ville à Chalon sur Saône en juillet 1942, il facilitait le passage des prisonniers évadés et des personnes recherchés vers la zone sud. Diplômé radio de l’école de Rochefort, il rejoignit en 1942 le réseau de renseignements Carmel dépendant du BCRA (Bureau central de renseignements et d’action), avec le pseudonyme "Levray". En 1943, il prit la tête de l’antenne Chalon/Dijon/Bourg-en-Bresse et au mois de septembre 1944, il se porta volontaire pour précéder l’avance alliée au nord-est du département du Doubs. Il fut arrêté le 18 septembre 1944 à la sortie d’Audincourt (Doubs) avec Victor Kuentzmann, appartenant au même réseau. Interrogés, ils ne parlèrent pas et furent abattus d’une rafale de mitraillette dans le dos par la milice, le 26 septembre 1944 dans le bois d’Allondans, à Montbéliard.
Son décès fut l’objet d’un jugement du Tribunal de Montbéliard le 20 mars 1945. L’acte fut transcrit à Chalon-sur-Saône le 27 juillet 1945.
Il fut homologué comme chef de mission des Forces françaises combattantes (FFC).
Son nom figure sur le monument aux morts et la plaque commémorative, à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) et sur la stèle commémorative, à Montbéliard (Doubs).
La plaque commémorative placée 18 place de L’Hôtel de Ville à Chalon, porte la mention suivante : "Dans cette maison travailla pour la France et pour les Prisonniers de 07/1942 à 08/1944 Jean Laval Secrétaire Social lâchement assassiné début Septembre 1944 à Montbéliard ( 25 ) par des Français à la solde de l’Allemagne".
Sources

SOURCES : Sites internet sur Montbéliard et Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable