Né le 6 mai 1906 à Percey-le-Grand (Haute-Saône), exécuté sommairement le 10 septembre 1944 à Angirey (Haute-Saône) ; gendarme ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Pierre Rebilly était maréchal des logis-Chef dans la Gendarmerie, à Besançon (Doubs). Il entra dans la Résistance aux Forces françaises de l’intérieur (FFI) pour participer aux combats de la Libération.
Le 10 septembre 1944 les Allemands pourchassés par les troupes alliées depuis Gray investirent le village d’Angirey en représailles d’une attaque du maquis. La bataille dura toute la journée et 57 maisons sur 61 furent incendiées, 7 maquisards dont Pierre Rebilly et 5 habitants furent fusillés.
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Il fut comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et obtint le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR).
Son nom figure sur la plaque commémorative 1939-1945 de la gendarmerie, à Besançon (Doubs), sur le monument aux morts 1939-1945, à Angirey, sur le monument aux morts, à Percey-le-Grand et sur le mémorial de la Résistance, à Vesoul (Haute-Saône).
Sources

SOURCES : SHD Vincennes GR 16 P 502444.— Wikipédia Angirey.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable