Né le 5 septembre 1912 à Languidic (Morbihan), exécuté le 11 août 1944 à Hennebont ; domestique de ferme ; victime civile.

À La Villeneuve-Parco en Hennebont
À La Villeneuve-Parco en Hennebont
Quai des martyrs à Hennebont
Quai des martyrs à Hennebont
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Joseph Driano était le fils de Mathurin Julien Driano et de Marie Julienne Borne, décédés. Célibataire, il était domicilié à La Villeneuve en Hennebont (Morbihan), où il exerçait la profession de domestique de ferme.
Au début du mois d’août 1944, devant l’avancée des troupes américaines appuyées par des bataillons FFI-FTPF (Forces françaises de l’intérieur-Francs-tireurs et partisans français), les troupes allemandes livrèrent de rudes combats à Hennebont (Morbihan) avant de se replier dans la poche de Lorient. Retranchées sur la rive droite du Blavet dont les ponts avaient été détruits, elles soumirent la rive gauche et le centre-ville à un violent tir d’artillerie et commirent de nombreuses exactions : civils massacrés, abris « grenadés », maisons pillées et incendiées. Jusqu’au 7 mai 1945, date de la reddition allemande, la ville fut coupée en deux par la ligne de front de la poche de Lorient.
Le 11 août 1944, vers dix-sept heures, un groupe de soldats allemands fit une incursion sur la rive gauche du Blavet et investit les villages de La Villeneuve et du Parco en Hennebont. Prévenus à temps les résistants qui s’y trouvaient eurent le temps de fuir, laissant derrière eux des civils sans défense. À La Villeneuve, huit civils furent exécutés : Joseph Driano, Jean Brient, Yves Brohon, Joseph Kerbellec, André Le Floch, Alain Le Guyader, Aimé Le Réour et Pierre Queven. Leurs corps furent jetés dans le brasier des fermes incendiées. Au Parco, où des fermes furent également incendiées, Marie Rio fut tuée par l’explosion d’une grenade. En regagnant leurs positions vers 19 heures, les soldats allemands firent une dixième victime, Pierre Perron, abattu au village de Stang-er-Gat.

À Hennebont, le nom de Joseph Driano est inscrit sur la stèle commémorative de La Villeneuve-Parco et sur la plaque dédiée aux « Victimes civiles fusillées entre le 7 et le 11 août 1944 » qui a été apposée quai des Martyrs dans le quartier Saint-Caradec.
Sources

SOURCES : Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur-éditeur, Mayenne, 1978. — René Le Guénic, Les Maquisards chez nous en 1944 et Morbihan, Mémorial de la Résistance, Imprimerie Basse Bretagne, Quéven, 2013. — " Lieux mémoriels en Morbihan-Hennebont ", dossier en ligne sur le site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — Mémorial GenWeb. — État civil, Hennebont (acte de décès)

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable