Né le 4 octobre 1913 à Paris (XVIIIe arr.), exécuté sommairement le 21 août 1944 à Romorantin (Loir-et-Cher) ; électricien ; résistant FTP. sergent FFI.

Fils de Pierre Bour décédé et de Marie Odile Delfosse, sa veuve ; Marcel Bour était électricien marié à Paulette, Noëlla, Alice, Félicienne Vildart ; engagé dans les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) il était sergent des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) au maquis de Lassay-sur-Croisne (Loir-et-Cher). Le 20 août 1944 vers 15h, le maquis de Lassay-sur-Croisne quitta Romorantin, en camions, pour regagner son cantonnement ; à 1 km de Romorantin le véhicule de tête, pris sous le feu des Allemands qui venaient de faire une halte au Château de la Flandrinière, reçut un obus qui l’immobilisa ; les maquisards répliquèrent et 2 FFI, le sergent Marcel Bour et Roger Chalault, furent envoyés en reconnaissance des lieux pour préparer une autre riposte, mais ils tombèrent dans une embuscade et furent faits prisonniers. Le lendemain le gros de la troupe quitta le château dans l’après-midi et l’arrière-garde quitta les lieux vers 18h, après avoir fusillés leurs prisonniers dont Marcel Bour. Déclaration de décès d’André Rebiffé économe de l’hospice de Romorantin.
Marcel Bour fut reconnu « Mort pour la France » ; homologué FFI.
Son nom est inscrit sur le monument érigé à proximité de La Flandrinière.


Romorantin fin août 1944
Sources

SOURCES : AVCC, 21 P 30388 . — SHD Vincennes, GR 16 P 808006 (non consulté) . — L’été 44 Nord Indre, Sud Loir-et-Cher, d’Yves Chauveau-Veauvy (1993). N° 171 du registre des décès de Romorantin.

Michel Gorand

Version imprimable