Né le 7 juillet 1884 à Paris (IVe arr.), abattu le 26 juin 1944 au village du Vernet, lieu-dit La Planoune à Condat (Cantal ) ; victime civile ; sans profession.

Eugène Papon est le fils d’Antoine et de Marie Santoire ; marié en première noce le 6 août 1908 à Paris à Georgette Adrienne Alphonsine Marlet, marié en deuxième noce le 7 février 1920 à Paris (IIIe arr.) à Albertine Marie Levrault : veuf, sans enfant
Il résida à Rouen en 1904, à Paris (Ve arr.) en 1906, à Sens (Yonne) en1914, Paris (XIe) en 1921, et à Condat en 1944
Lors de la Première Guerre mondiale, il fut affecté dans les services auxiliaires infirmier du 2e Régiment de Zouaves. Il fit campagne contre l’Allemagne du 29 septembre 1914 au 18 mars 1918 . Eugène Papon fut décoré de la Croix de guerre 1914-1918 avec étoile de bronze et de la médaille militaire. Il obtint une pension de guerre à 100 % pour tuberculose pulmonaire.
En 1944, Papon résidait à Condat (Cantal), le 26 juin 1944 il quitta son domicile de La Planoune à Condat, pour se diriger vers le village du Vernet situé à environ 500 mètres. Il aperçut une troupe d’Allemands de la brigade Jesser qui ratissait les maquis locaux et se mit à fuir en courant. L’ennemi tira des rafales de fusil mitrailleur, le blessant mortellement. La victime fut laissée sur place et fouillée par les éléments de la colonne allemande qui lui dérobèrent aux dires de sa famille la somme de 100 000 Francs environ . Le corps fut enlevé par la suite, conduit à son domicile et inhumé dans le cimetière de la commune
Une plaque commémorative fut érigée à son nom à Condat (Cantal). Son nom est aussi inscrit sur le monument aux Morts de cette commune
-
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Puy-de-Dôme, 908 W 137. – État Civil de Paris. — MémorialGenWeb

Huguette Juniet

Version imprimable