Bousculés par l’avance rapide des Alliés, les Allemands durent se résoudre à quitter rapidement Amiens. Dans la nuit du 28 au 29 août 1944, ils évacuèrent les prisonniers de la citadelle d’Amiens. A l’orée du bois de Gentelles à Boves, ils les fusillèrent et jetèrent leurs corps dans une sape de la Première Guerre mondiale. Auparavant, dans la nuit du 8 au 9 mai 1944, huit patriotes avaient été exécutés de la même façon à cet endroit.

Monument commémoratif aux Fusillés du Bois de Gentelles
Monument commémoratif aux Fusillés du Bois de Gentelles
Monument inauguré le 24 août 1947
Fosse 1, cagna de la Première Guerre mondiale
Fosse 1, cagna de la Première Guerre mondiale
Fosse où furent découverts les fusillés du mois de mai 1944
Fosse 2, cagna de la Première Guerre mondiale
Fosse 2, cagna de la Première Guerre mondiale
Fosse où furent découverts les fusillés du mois d’août 1944
Le 8 septembre 1944, à la tête d’un groupe de FFI de Boves, de Gentelles et de Villers-Bretonneux, le lieutenant Laurent effectuait une battue dans le bois de Gentelles pour s’emparer d’Allemands qui s’y seraient cachés. En longeant la lisière ouest du bois, les hommes du groupe furent alertés par une odeur nauséabonde et remarquèrent que deux sapes datant de la Première Guerre mondiale avaient été récemment bouchées sauf un petit trou dans la partie haute par lequel se dégageait cette odeur. A l’aide d’une lampe électrique, ils aperçurent plusieurs corps à l’intérieur de chaque cagna. Poursuivant leurs recherches, ils virent des traces de sang et des douilles de balles de mitraillette sur le sol.
Les différentes autorités furent prévenues. Le 11 septembre 1944, le Commissaire central d’Amiens procéda à l’ouverture des sapes.
Huit corps furent retirés de la première sape, celle en bordure de la route nationale et dix-huit de la seconde dont celui d’une femme. Les cadavres furent alignés sur l’herbe et le docteur Machoire les examina. Il déclara que les victimes avaient été tuées à coups de mitraillette et achevées à coups de crosse et que la plupart d’entre elles avaient été torturées.
Les corps furent photographiés et les empreintes digitales relevées par Marc Boucher du service anthropométrique de la police judiciaire d’Amiens. Placés dans des cercueils, ils furent transportés dans l’une des pièces de la morgue du Nouvel Hôpital d’Amiens transformée en chapelle ardente.
Liste des victimes :
Nuit du 8 au 9 mai 1944 :
BIZET Camille
CAMIN Maurice
CARPENTIER André
DUPUICH Charles
FOURRAGE Jean
PAYMENT Marcel
WAQUEZ Morand
WAQUEZ Raymond
Nuit du 28 au 29 août 1944 :
COURCELLE Paul*
DELAMOTTE Marcel*
DUBOIS Arthur*
DUFLOS Marguerite*
EMILE Henri*
MARECHAL Robert*
NOIRET Jacques*
NOIRET Jean*
PASTOL René*
ROGER Alfred*
SAJOT Emile*
SEGARD Julien*
VANWEYDEVELDT Robert*
VINCENT Adolphe*
VYNCKE Marcel*
Sources

SOURCE : Les fusillés de Gentelles, Daniel Pillon, Catherine Roussel, Association Villers-Bretonneux Mémoire, 2007.

Daniel Pillon, Catherine Roussel

Version imprimable