Né le 14 août 1889 à Commentry (Allier), exécuté sommairement le 25 août 1944 à Montluçon (Allier) ; employé SNCF ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Jean Péronnet, mineur à Commentry, et de Marie, née Bonnet, sans profession, Alfred Péronnet se maria avec Eugénie Charvillat à Commentry le 23 octobre 1920. Il était employé à la SNCF et était domicilié 42 rue des Goncourt à Montluçon.
Il rejoignit les FFI et participa aux combats pour la libération de la ville de Montluçon (Allier). Un groupe de soldats allemands (dont environ 800 S.S. Polizei) organisés en convoi de 60 véhicules prit la fuite et trouva un temps refuge dans la caserne Richemond de Montluçon. Mais les FFI les harcèlent, l’affrontement tourna au siège. Plusieurs FFI furent tués pendant le siège de la caserne du 20 au 24 août. Alfred Péronnet semble avoir été le dernier tué, non pas le 24 août comme indiqué dans l’ouvrage d’Armand Gourbeix, mais à deux heurs du matin le lendemain.
Il fut tué rue des Goncourt, sur la voie publique, la rue où il demeurait.
Il a été déclaré "Mort pour la France" par mention faire par le Ministère des anciens combattants le 25 avril 1948.
Bien que présenté comme FFI par Armand Gourbeix, ll n’a pas de dossier au Service Historique de la Défense et n’est pas mentionné sur MémorialGenweb.
Sources

Sources : Armand Gourbeix, Louis Micheau, Montluçon sous la botte allemande : 11 novembre 1942-24 août 1944, Guéret, éditions Verso, 1987, p. 170 .— acte de décès (Montluçon) et acte de naissance (Commentry).

Eric Panthou

Version imprimable