Né le 20 janvier 1901 à Mantry (Jura), exécuté sommairement le 5 août 1944 à Aulnat (Puy-de-Dôme) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Monument aux Morts de Mantry
Fils de Jules, cultivateur à Mantry, et Marie, née Brûlebois, cultivatrice, René-Léon Bardet avait deux frères et deux sœurs. Il se maria à Paris IV° arr. le 10 avril 1926 avec Mélina Nançy.
Officier d’active, il était au 40ème RADCA à Vichy. Depuis sa mise en congés d’armistice, il s’installa avec son épouse à Saint-Germain-des-Fossés (Allier). Celle-ci tenait un magasin dans cette commune ?
Il rejoignit vers la fin juin 1944 la Résistance au sein du groupe Didier du maquis des Bois Noirs, sous la direction du capitaine Privat, en Montagne bourbonnaise.
Il se présenta chez Madame Petelet au Colm de Beau-Louis, qui l’envoya à La Guillermie chez Madame Girond. Les chefs du maquis, le Docteur Hugon et Laforêt le trouvèrent fatigué et un peu exalté. Il fut placé en subsistance au groupe de Maquis de la Madeleine dirigé par Antoine qui en égard à son grade lui fit réquisitionner une chambre à la ferme de La Chapelle.
Peu après, les SS stationnés à l’École des cadres du Mayet-de-Montagne (Allier) au château de la Roche, informés par un mouchard qui appartenait au groupe Antoine attaquèrent le Maquis durant la nuit au plateau de la Chapelle de la Madeleine. Ils tuèrent trois sentinelles mais le groupe put évacuer sans autres pertes. Il y eut cependant plusieurs prisonniers faits. Bardet, le métayer Jean-Claude Depalle et son fils, deux ouvriers habitant La Chabanne. Ils furent tous les 5 emmenés au Mayet-de-Montagne le soir même. Cette arrestation aurait eu lieu le 22 juillet 1944 selon le maire de Saint-Nicolas-des-Biefs ou le 24 juillet selon Jean Roesch, interprète dans la compagnie du 18ème Bataillon SS qui effectua l’opération. Selon Mazioux, arrêté avec lui, il fut emmené au siège du SD à Vichy, à l’hôtel du Portugal, où il fut torturé.
Son acte de naissance indiquait initialement une date de décès le 27 juillet 1944 et une arrestation par la Gestapo. La date a été modifiée au 5 août 1944.
La date et le lieu de son exécution sont incertains.
Une source cite une exécution à l’aéroport d’Aulnat à côté de Clermont-Ferrand.
Il est indiqué sur une autre source qu’il aurait été abattu par un gendarme allemand. Aulnat, commune qui touche Clermont-Ferrand, fut le lieu où de nombreux résistants ont été exécutés sommairement après avoir été détenu au SD dont le siège était à Chamalières.
Selon le témoignage d’un prisonnier allemand, il aurait été exécuté par un feldgendarme -Hager, tué peu après dans les combats pour la libération de Montluçon - sur l’aérodrome de Vichy-Rhue qui s’était vanté publiquement de son geste. Le corps de René Bardet serait tombé directement dans un trou déjà creusé et il fut enterré sur place, dans les premiers jours d’août 1944. Interrogé, Robert Roth, déclara n’avoir jamais entendu parler de cette exécution à Vichy-Rhue et mis en doute le fait qu’un simple Felgendarme ait pu abattre ainsi un prisonnier. La participation d’un dénommé Walter, français interprète, fut également avancée. Il aurait participé aux tortures de Bardet, selon ses propres aveux à son épouse, une Alsacienne, mais ne l’aurait pas exécuté. Selon lui, Bardet ne parla pas sous la torture.
Après l’exécution de René Bardet, des membres du SD sont venus arrêter sa femme et selon un témoignage, si elle n’était pas parvenue à s’enfuir, elle aurait été exécutée elle aussi.
Il a été reconnu "Mort pour la France", recevant le titre de Déportés et internés de la résistance (DIR), forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument commémoratif de Mantry.
Sa femme quitta Saint-Germain-des-Fossés en 1946 après avoir cherché deux ans des traces de son mari disparu, puis s’installa à Divonne-les-Bains (Ain).
Sources

Sources : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 347 : crimes de guerre, René Bardet .— 908 W 110 : crimes de guerre à Saint-Nicolas-des-Biefs .— AVCC : AC 21 P 13855 et AC 21 P 702487. Dossier René Bardet (non consultés) .— SHD Vincennes : GR 16 P 32669. Dossier de résistant de René Bardet (non consulté) .— Mémoire des Hommes .— Généanet .— état civil Mantry.

Eric Panthou

Version imprimable