Né le 21 septembre 1921 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine, ex Seine), mort en action le 21 août 1944 à Montluçon (Allier) ; peintre en bâtiment ; résistance intérieure française (RIF).

Fils de Raoul Bouillon et de Lucie, née Aubry, Jean Bouillon était peintre en bâtiments et était domicilié au Brethon (Allier). Il était célibataire.
Membre d’un groupe de résistants non identifié jusqu’en août 1944, il a alors rejoint le Groupement Millet, 1ère Compagnie Euclide, relevant du camp de Chazemais (Allier) et des Mouvements unis de la Résistance (MUR). Il relevait de la 1ère section, sous les ordres du lieutenant Autissier, alias Fred. Il était connu sous le nom de Martial.
Il a été tué le 21 août 1944 lors des combats opposant les troupes allemandes cantonnées à Montluçon (Allier) et la Résistance au moment de la libération de la ville, plus particulièrement lors de l’attaque de la caserne. Un jugement du tribunal civil de Montluçon du 19 janvier 1945 confirma la date de ce décès qui avait été constaté par les capitaines Brissat, Chelin et Phelouzat.
Il a été reconnu « Mort pour la France ». En 1947, il a été homologué FFI au grade de 1ère classe, avec prise de rang au 1er juin 1944, mais cette homologation a été annulée le 14 février 1950. La seule pièce attestant de son appartenance à la Résistance reste donc son homologation comme membre de la Résistance intérieure française (RIF), relevant du Mouvement de libération nationale (MLN). Ses services accomplis vont ici de mars 1943 au 18 août 1944 Le grade fictif de sergent lui a été attribué par la commission nationale en 1948.
Son nom figure sur le Monument aux Morts de Le Brethon, sur la stèle commémorative à l’angle de l’avenue Léon Blum et de la rue Robert Schumann à Montluçon, ainsi que sur le mémorial à Montluçon.
Sources

SOURCES : AVCC : AC 21 P 29531, dossier Jean Bouillon. — SHD Vincennes : GR 16 P 78952, dossier Jean Bouillon (nc). — SHD Vincennes, GR 19 P 3/7 : état des morts ayant appartenu au groupement Millet, camp de Chazemais. — SHD Vincennes, GR 19 P 3/1 page 40. — État civil Montluçon.

Eric Panthou

Version imprimable