Né le 25 décembre 1907 à Villevieux (Jura), exécuté sommairement le 21 août 1944 aux [Les] Rousses (Jura) ; prêtre ; résistant.

Noël Chalumeau était le fils de Joseph Alfred et de Marie Louise Victorine Josephte Bagnard, tous deux cultivateurs.
Il était officier de réserve. En 1940 il commandait une section du 44e régiment d’infanterie. Il participa aux combats des 6 et 7 juin 1940 à Daucourt (Somme) et fut blessé. Il fut peut-être hospitalisé à Quimper (?) et s’évada le 6 septembre 1940. Il obtint la Croix de guerre 1939-1945.
Nommé curé à La Loye, il entra dans la Résistance et devint lieutenant. Il fut arrêté par la Gestapo en octobre 1940 et relâché. Nommé curé des Rousses, il participa à la Résistance dans le Haut-Jura.
Dès le début du mois d’août 1944, les maquis tentèrent de libérer le secteur et de couper la retraite aux unités d’occupation. Le 21 août, deux colonnes allemandes en provenance de Gex et de Morez se dirigèrent vers les Rousses pour y faire jonction. Dix-sept maisons furent incendiées. Quinze habitants des Rousses furent pris en otage et conduits au lieu-dit "Les Bayards", où ils furent alignés contre un mur de soutènement. Certains tentèrent de s’échapper. Quelques-uns réussirent. L’Abbé Chalumeau était resté près des autres otages pour les soutenir. Les Allemands prétendaient sans doute à tort qu’un homme porteur d’un brassard de la Croix-Rouge avait blessé une sentinelle russe de l’armée allemande avec un pistolet. Comme l’Abbé restait le seul à porter un brassard il fut accusé et appréhendé. Emmené un peu plus loin, il fut abattu vers 20h30 dans le virage des Bayards, aux Rousses (Jura).
Il est inhumé dans le carré militaire FFI au cimetière communal, à Villevieux (Jura).
Il obtint la mention « Mort pour la France » portée sur l’acte de décès.
Son nom figure sur les monuments aux morts, à La Loye et Villevieux, sur le monument commémoratif et le monument aux morts des martyrs de 1944, aux Rousses et sur la plaque commémorative 1939-1945 dans le cimetière communal, à Villevieux (Jura).
Sources

SOURCES : La Croix Jurassienne du 17 mars 1945 et Bulletin municipal commune des Rousses, 21 et 22 août 1944 : les journées tragiques des Rousses.— Mémorial Genweb.— État civil (actes de naissance et décès).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable