Du 22 au 24 juillet 1944, des troupes allemandes menèrent une opération d’envergure sur une partie du sud-est du département de l’Allier, opération qui toucha trois formations FTP et provoqua la mort d’au moins 23 personnes.

Le 22 juillet à Commentry, vers 6h30 du matin, le SD mena une opération contre les domiciles de deux responsables FTP du camp Müller-Chancot. Si Casimir Cupial parvint à s’échapper, sa femme fut en revanche capturée et Boleslas Skweres abattu. Cette opération faisait suite à la capture d’un troisième responsable qui avait été arrêté le 19 juillet à Commentry : François Kaczmareck.
Une opération étant en cours de préparation contre les maquis se situant dans la forêt des Colettes et devant être déclenchée le soir du 22 juillet, le SD emmena avec lui Anastasie Holovka épouse Cupial et François Kaczmareck, ainsi que Henri Bloch, qui avait été arrêté le 15 juillet, au carrefour des Bosses sur la commune d’Echassières. Une partie du 192e régiment de sécurité, arrivant de Clermont-Ferrand, arrêta à St-Eloy-les-Mines (Puy-de-Dôme), l’italien et résistant MUR François Santarelli. Tous les quatre furent exécutés par les Allemands, le lendemain, dans la journée du 23 juillet. Leurs quatre corps martyrisés furent découverts le 11 septembre 1944 au carrefour de la Bosse, à Echassières.
Le 23 juillet, les troupes allemandes, sous la direction du capitaine Burkart commencèrent le ratissage de la forêt des Colettes. Vers 6 heures, deux membres du camp FTP Chauvet furent tués sur la route de Lalizolle : Raymond Thiebert et André Masseret. Vers 7 heures, les soldats allemands découvrirent le campement principal du camp Chauvet situé au Châtelard, sur la commune d’Ebreuil et tuèrent 8 maquisards : Raymond Tenaud, Maxime Lesbre, Albert Philippon, Wladislas Royoschi, André Belgrand, Casimir Woloki, Raymond Paris ainsi que Casimir Cupial. Un inconnu fut tué vers 10h à proximité de Vicq.
Vers 9 heures, l’emplacement du camp FTP Dionnet fut découvert à son tour. Si la majorité des maquisards parvinrent à s’échapper, ce n’est pas le cas de Julien Cafiere et de Roger Cherasse exécutés sur place. Paul Langlois arrêté et emmené est porté disparu depuis le 10 août 1944 ainsi que Hadjab, présent lors des combats. Le lendemain, le corps carbonisé de Bernard Tourette, membre du camp Chauvet, y fut retrouvé.
Parmi les membres du camp Dionnet, cinq se réfugièrent dans la ville de Gannat. Après avoir été cachés chez l’un d’entre eux, ils rejoignirent une cabane au milieu des vignes. Mais ils ont été repérés et dénoncés par deux miliciens et au moins une délatrice. Les Allemands intervinrent vers 17 heures et exécutèrent quatre des maquisards : André Cavard, Raymond Chambonnet, Bernard Bruneau et Léopold Maupas, le chef du maquis. Le cinquième, Maurice Barroin, fut déporté.
Ce sont au total 23 patriotes qui ont été tués durant ces trois jours.
Chaque année, le samedi le plus proche du 23 juillet, l’ANACR organise un parcours commémoratif sur les différentes communes où furent tués des membres des camps Dionnet et Marceau.
Liste des victimes :
Tué à Commentry
SKWERES Boleslas
Tués à Echassières
BLOCH Henri
CUPIAL, née HOLOVKA Anastasie
KACZMARECH François
SANTARELLI François
Tués dans le bois du Châtelard ou à proximité
BELGRAND André
CUPIAL Casimir
INCONNU Camp Chauvet
LESBRE Maxime
MASSERET André
PARIS Raymond
PHILIPPON Albert
TENAUD Raymond
THIEBERT Raymond
ROYOSCHI Wladislas
WOLOKI Casimir
Tués dans le bois de Veauce :
CAFIERE Julien
CHERASSE Roger
LANGLOIS Paul
HADJAB
TOURETTE Bertrand
Tués à Gannat
CAVARD André
CHAMBONNET Raymond
BRUNEAU Bernard
MAUPAS Léopold
Sources

SOURCES : SHD Vincennes.— Archives départementales de l’Allier. — Archives départementales du Puy-de-Dôme. — André Sérézat, Et les Bourbonnais se levèrent, 1984.— Blog Histoire et Généalogie.—Biographie AFMD de Maurice BARROIN.— MémorialGenweb.— État civil

Henri-Ferréol Billy

Version imprimable