Né le 2 novembre 1901 à Lennon (Finistère), tué le 5 août 1944 par des soldats allemands à Ty-Blaise en Lennon (Finistère) ; victime civile.

Fils de Guillaume Le Lay et de Marie Catherine Le Floc’h, cultivateurs, Gilles Le Lay, camionneur, était domicilié à Ty-Blaise en Lennon (Finistère), commune située entre Pleyben et Châteauneuf-du-Faou. Il était marié avec Louise Buzit.
Le 5 août 1944, les troupes allemandes en déroute devant l’avance américaine et harcelées par les résistants tiraient de tous côtés des balles explosives "doum-doum". . Gilles Le Lay resté à son domicile malgré les consignes de la Résistance d’évacuer les habitations situées à moins de 400m de la route fut tué alors qu’il tentait de fuir par l’arrière de sa maison. Charles Chaussy retrouva son corps qui fut transporté sur une porte servant de civière chez son frère Yves.
Un voisin, Jean Plouhinec alerté par le bruit se rapprocha de la route nationale 164 et fut fauché.
Son nom a été gravé sur le monument aux morts de Lennon, écrit Lay Gilles.
Sources

SOURCES : Article de Raymond Maudire « Ty-Blaise le 5 août 1944 » communiqué par la mairie de Lennon à Carlos Fernandez, janvier 2019. — MémorialGenweb. — État civil.

Annie Pennetier

Version imprimable