Né le 14 avril 1908 à Requena (Espagne), exécuté sommairement le 30 juin 1944, au lieu-dit Pont de Nuzéjouls, commune de Boissières (Lot) ; menuisier ; résistant FTP.

Nicolas Montes Arocas était le fils d’Epiphanie Montes et de Chrysantha Arocas.
Il habitait Gourdon et était l’époux d’Espérance Sanchez. Ils avaient deux enfants, Rose et Nicolas, un an et trois ans à ce moment-là. Menuisier, il travaillait alors à refaire les traverses du chemin de fer.
Il était membre du groupe Soleil, pseudonyme Charpentier, sous les ordres du capitaine Maurice. Il fit partie des vingt-deux otages, arrêtés à Gourdon, et exécutés sommairement par un détachement de la Wehrmacht et de la Sipo-SD le 30 juin 1944, vers 17h 30, au lieu-dit Pont de Nuzéjouls, commune de Boissières (Lot).
La mention Mort pour la France lui fut attribuée par une décision du 13 mai 1946. Il fut homologué FFI le 22 juillet 1950 et reconnu interné résistant. Son nom est inscrit sur le monument de Boissières.


Voir Boissières (Lot), Pont de Nuzéjouls, 30 juin 1944
Sources

SOURCES : Archives du musée de la Résistance, de la Déportation et de la Libération du Lot, Cahors. — État civil. — Michel Chabaud, Le 30 juin 1944 à Boissières…, Boissières, dactylographié, 1994. — À consulter ultérieurement : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 427931.

Anne Verdet

Version imprimable