Né le 6 février 1939 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), massacré le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane ; victime civile.

plaque famille Joyeux - Giroux, cimetière Oradour-sur-Glane
plaque famille Joyeux - Giroux, cimetière Oradour-sur-Glane
crédit : Isabel Val Viga
Henri Joyeux était le fils d’Antonin* (né le 23 août 1904, à Oradour-sur-Glane), scieur de long, fils de Joseph Joyeux et de Jeanne née Sathouny*, et de son épouse Marie-Louise née Giroux* (née le 19 juin 1908, à Oradour-sur-Glane), gantière, fille de Pierre* et de Françoise née Raynaud. Ses parents s’étaient mariés le 22 juin 1929 à Oradour-sur-Glane.
Il était le deuxième d’une fratrie de trois enfants, Marie Jeanne (née le 1er novembre 1931 et décédée en 1937), Roger Antonin* (né le 15 mars 1940), à Oradour-sur-Glane.
Il était le neveu d’André Benjamin Machenaud* veuf de sa tante Marguerite née Joyeux, parents de Denise Jeanne Louise*, sœur de son père, et cousin de Michèle Vauchamp.
En 1944, la famille était domiciliée au Vignaud à Oradour-sur-Glane.
Il fut victime du massacre perpétré par les SS du 1er bataillon du 4e régiment Der Führer de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich et brûlé dans l’église avec sa mère, son frère, sa grand-mère, ses cousines et l’ensemble des femmes et des enfants d’Oradour-sur-Glane. Son père et son oncle furent mitraillés puis brûlés dans l’une des six granges dans lesquelles les hommes furent massacrés, le corps de son père fut identifié. Son grand-père fut probablement tué à son domicile, mais son corps ne fut pas identifié.
« Lors des recherches des soldats dans les maisons du village, aucune pitié n’est accordé aux vieillards ou aux malades. Les SS ont pénétré dans la chambre où Pierre Giroux*, un paralytique de soixante-dix-sept ans, gît sur son lit. Ils ressortent sans emmener l’homme. »
Henri Joyeux obtint la mention « Mort pour la France » par jugement du tribunal de Rochechouart du 10 juillet 1945.
Son nom figure sur le monument commémoratif des martyrs du 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane.
Voir Oradour-sur-Glane
Sources

SOURCES : Liste des victimes, Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane. — Guy Pauchou, Dr Pierre Masfrand, Oradour-sur-Glane, vision d’épouvante, Limoges, Lavauzelle, 1967, liste des victimes, pp. 138-194. — MémorialGenWeb. — Archives État civil de la Haute-Vienne, actes de naissances, mariages, décès, recensements. — Marielle Larriaga, Oradour-sur-Glane,10 juin 1944, éditions des traboules (p81).

Dominique Tantin, Isabel Val Viga

Version imprimable