Né le 26 janvier 1921 à Farciennes (Belgique), mort en action le 18 décembre 1943 à Lamoura (Jura) ; résistant de l’AS du Jura et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Le nom de ses parents n’est pas connu.
Il entra dans la Résistance à l’armée secrète (AS) du Jura au camp de Lamoura.
Le 18 décembre 1943 à l’aube, huit camions de troupes de la Wehrmacht et un commando du SD passèrent à l’action contre le maquis conduits par un ancien maquisard retourné. Le combat s’engagea dans la forêt du massacre, à Lamoura. Louis Brunel et un de ses camarades, Simon Monnet, restés sur place pour protéger le repli des autres maquisards furent tués dans l’action.
Son corps fut retrouvé le 22 décembre 1943 à seize heures et ne put être identifié. L’acte de décès dressé le 23 décembre sur la déclaration de Maurice Auguste Dalloz-Bourguignon, 32 ans, cultivateur domicilié à Lamoura était celui d’un inconnu avec le signalement suivant : « âgé de vingt-cinq à trente ans, taille : un mètre soixante cinq environ, cheveux châtains foncés rejetés en arrière, petite moustache châtain, vêtu d’une culotte golf en drap kaki avec bandes molletières de même nuance, d’une chemise kaki, d’un tricot en laine verte par dessus lesquels était encore glissée une chemise bleue. Il portait au cou un foulard de rayonne verte à fleurs blanches, chaussé de brodequins en bon état..... ».
Il fit l’objet d’un jugement rectificatif de décès par le Tribunal civil de Saint-Claude le 12 avril 1945, transcrit le 30 avril 1945 à Lamoura.
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur la stèle commémorative, érigée en bordure de la D25 au lieu-dit "Les Logettes", entre Prémanon et Lamoura (Jura).
Sources

SOURCES : François Marcot La Résistance dans le Jura, éditions Cêtre, Besançon, 1985.—Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable