Né le 15 septembre 1921 à Monaco (Principauté), exécuté sommairement le 18 décembre 1943 à Prémanon (Jura) ; étudiant ; résistant de l’AS du Jura.

La filiation d’Albert Massiéra est inconnue. Il était célibataire étudiant. Il était domicilié 22 rue de l’Hôtel de Ville, à Lyon (Rhône).
Il entra dans la Résistance à l’armée secrète (AS) du Jura au camp de Lamoura.
Le 18 décembre 1943 à l’aube, huit camions de troupes de la Wehrmacht et un commando du SD passèrent à l’action contre le maquis conduits par un ancien maquisard retourné. Après avoir torturé et exécuté Charles Gruet-Masson, l’ennemi reprit sa chasse aux maquisards et Albert Massiéra fut intercepté en possession d’armes et fusillé avec un autre maquisard. Son corps fut retrouvé le 23 décembre dans les bois, au lieu-dit "La Darbella", à Prémanon.
L’acte de décès fut dressé le jour même sur la déclaration de Hilaire Gauthier, 59 ans, cultivateur domicilié à Prémanon, et transcrit à Lamoura le 10 juillet 1944.
Il obtint la mention « Mort pour la France » portée sur son acte de décès.
Son nom figure sur la stèle commémorative, érigée en bordure de la D25 au lieu-dit "Les Logettes", entre Prémanon et Lamoura (Jura).
Sources

SOURCES : François Marcot La Résistance dans le Jura, éditions Cêtre, Besançon, 1985.—Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable