Née le 15 septembre 1864 à Palinges (Saône-et-Loire), massacrée le 17 juillet 1944 à Palinges ; cafetière ; victime civile.

Marie Ferret était la fille de Claude, aubergiste et de Jeanne Chambreuil, domiciliés à Digoine, commune de Palinges (Saône-et-Loire). Elle était tenancière de café.
Le 17 juillet 1944, quatre maquisards en mission, s’arrêtèrent au café de Marie Berland. Des Allemands arrivaient juste à ce moment là. Les résistants sautèrent par la fenêtre du café en courant vers la rivière La Bourbince. Des tirs furent échangés et l’un d’eux, Pierre Thévenet fut mortellement touché. Les trois autres plongèrent dans la rivière mais le maquisard André Brégaud fut abattu d’une balle dans la tête. Les deux autres se cachèrent dans les roseaux et réussirent à s’échapper.
La tenancière du café, Madame Berland s’était réfugiée dans un placard. Les Allemands la découvrirent et pensant sans doute qu’elle abritait des résistants la mitraillèrent à bout portant. Son fils qui se cachait dans des fagots fut épargné.
Après le départ des Allemands les dépouilles furent emmenées au château de Digoine.
Une stèle est érigée à l’endroit du drame et le nom de Marie Berland est inscrit sur le monument aux morts, à Palinges (Saône-et-Loire).
Sources

SOURCES : Le journal de Saône-et-Loire du 10 août 2014, Se souvenir de la libération de Palinges.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable