Né le 5 octobre 1926 à Cieux (Haute-Vienne), massacré le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) ; ajusteur mécanicien ; victime civile.

plaque famille Lavergne, cimetière Oradour-sur-Glane
plaque famille Lavergne, cimetière Oradour-sur-Glane
crédit : Isabel Val Viga
Lieu de supplice, Forge Beaulieu, Oradour-sur-Glane
Lieu de supplice, Forge Beaulieu, Oradour-sur-Glane
crédit : Isabel Val Viga
Jean Lavergne était le fils de Jean-Baptiste* (né le 23 décembre 1902, à Cieux), employé au CDHV, et de Jeanne Marguerite Angèle née Benoiton (née le 27 février 1910, à Cieux). Ses parents s’étaient mariés le 24 avril 1926 à Cieux.
Il avait un frère cadet, Michel (né le 31 mai 1936, à Limoges).
En 1944, la famille était domiciliée au 21 rue du Clos Augier, à Limoges.
Le 10 juin 1944, de passage à Oradour-sur-Glane, il faisat partie avec son père d’un groupe de cyclistes qui furent abattus dans des circonstances qu’a relatées un rescapé, Armand Senon : « Aussitôt après le rassemblement, j’ai aperçu sur le champ de foire un groupe de six à sept jeunes gens étrangers au village qui arrivaient leurs bicyclettes à la main. Ils étaient encadrés de soldats allemands. On les fit attendre quelques instants et un gradé venant du bas du bourg les rejoignit et sembla donner des ordres à ceux qui les gardaient. On fit déposer à ces hommes leurs bicyclettes le long d’un mur du champ de foire et on les conduisit devant la forge de M. Beaulieu. Là, ils furent tous fusillés à l’aide d’une mitrailleuse. »
Il fut victime du massacre perpétré par les SS du 1er bataillon du 4e régiment Der Führer de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich, mitraillé puis brûlé avec son père à la forge Beaulieu dans laquelle des hommes furent massacrés, leurs corps furent identifiés.
Il fait partie des 52 corps identifiés pour lequel un acte de décès put être établi.
Jean Lavergne obtint la mention « Mort pour la France » par jugement du tribunal de Rochechouart du 10 juillet 1945.
Son nom figure sur le monument commémoratif des martyrs du 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane.
Son frère Michel épousera le 31 octobre 1964 à Limoges, Paulette Jeanne Maria Yffa (née le 29 janvier 1941, à Limoges), il décède le 6 décembre 1995 à Limoges.
Sa mère décède le 7 février 2000 à Limoges.
Voir Oradour-sur-Glane
Sources

SOURCES : Liste des victimes, Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane. — Guy Pauchou, Dr Pierre Masfrand, Oradour-sur-Glane, vision d’épouvante, Limoges, Lavauzelle, 1967, liste des victimes, pp. 138-194. pp 65. — MémorialGenWeb. — Archives État civil de la Haute-Vienne, actes de naissances, mariages, décès. — Geneanet-Oradour-sur-Glane.

Dominique Tantin, Isabel Val Viga

Version imprimable