Né le 25 février 1925 à Melun (Seine-et-Marne), exécuté sommairement par la milice le 28 juin 1944 à Replonges (Ain) ; étudiant ; victime civile.

Guy Josserand était le fils de André Pierre, directeur de travaux publics et de Lucienne Darbois, sans profession, domiciliés à Bou-Hanifia (Oran). Il était célibataire et domicilié à Cluny (Saône-et-Loire), où il était élève au collège technique. Dénoncé comme résistant, il fut abattu par la milice en compagnie de son camarade Jean Rigolet le 28 juin 1944 à 15h15 au lieu-dit "La Levée", à Replonges (Ain).
L’acte de décès fut dressé le lendemain sur la déclaration de Roger Josserand, âgé de 37 ans, employé de commerce, domicilié à Mâcon et oncle du défunt.
Il obtint la mention « Mort pour la France » sur avis du ministère des Anciens combattants le 29 décembre 1953 et fut homologué au titre de "Déporté et interné résistant" [SHD Vincennes dossier GR 16 P 311675].
Son nom figure sur la stèle commémorative 1939-1945 érigée sur la RN 79 au lieu-dit "La Levée", à Replonges (Ain).
Sources

SOURCES : Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable