Né le 12 février 1924 à Betz-le-Château (Indre-et-Loire), massacré le 27 août 1944 à La Celle-Guénand (Indre-et-Loire) ; cultivateur ; victime civile.

Gérard Tremblais était le fils d’Ernest, Prudent, Louis Tremblais (né le 7 janvier 1894 à Saint-Flovier) cultivateur, et de Jeanne, Ernestine Bardon (née le 1er novembre 1901 à Betz-le-Château). Son père mobilisé en septembre 1914 au 1er régiment de marche des Zouaves fut fait prisonnier le 10 décembre 1914 à Ypres, lors de la première bataille d’Ypres. Il fut interné toute la guerre dans un camp de prisonniers en Allemagne et ne fut libéré que le 9 janvier 1919 et démobilisé en septembre 1919. Ses parents se marièrent à Betz-le-Château le 23 novembre 1921. En 1944, Gérard Tremblais résidait toujours à Betz-le-Château. Célibataire, âgé de 20 ans, il était lui-même cultivateur. Le 27 août 1944, une unité allemande en retraite investit le village de la Celle-Guénand. Ils firent prisonniers et exécutèrent deux résistants surpris en venant se ravitailler. Prenant ensuite la direction de Saint-Flovier vers l’est, ils arrêtèrent à la ferme de Repinçay un groupe de jeunes gens de La Celle-Guenand et du village voisin de Betz-le-Château, rassemblés pour un repas d’anniversaire. Georges Ribault âgé de 51 ans (peut-être le chef de famille exploitant la ferme) et sept jeunes gens âgés de 16 à 21 ans dont Gérard Tremblais furent conduits de force 300 mètres plus loin et abattus en fin d’après-midi. Il fut inhumé après la guerre à Betz-le-Château dans le carré des corps restitués.
Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Betz-le-Château ainsi que sur la plaque commémorative de La Celle-Guénand.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Indre-et-Loire (état civil en ligne) — Arch. Dép. Indre (registre matricule, recrutement du Blanc) — Site officiel de la Mairie de de La Celle-Guenand — Journal La Nouvelle République, Hommage aux victimes du massacre de Repinçay 1er septembre 2017 — Mémorial genweb.

Michel Thébault

Version imprimable