Travailleur algérien, massacré le 8 mars 1944 à Billiat (Ain) ; victime civile.

Son état civil n’est pas connu en détail car aucun acte de décès à son nom ne figure dans les registres de la commun de Billiat.
Le 8 mars 1944 Djellil Tayeb se rendait à son travail au barrage de Génissiat en compagnie de deux collègues de même nationalité, Mohammed Ben Ahmed et Tahar Ben Belkacem. Un combat eut lieu à Billiat entre un groupe de la Résistance conduit par François Bovagne et l’ennemi assisté des gendarmes de Génissiat et Bellegarde. Passant à ce moment là les trois civils furent arrêtés et torturés à mort.
Leur nom figure sur la stèle de la ferme des Lades, à Billiat et sur le monument commémoratif, à Injoux-Génissiat (Ain).
Tout renseignement le concernant et pouvant améliorer cette notice sera le bienvenu.
Sources

SOURCES : Journal Le Progrès du 5 septembre 2016 article de Justin Mourez : Un hommage champêtre aux maquisards des Lades.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable