Né le 27 septembre 1898 à Skiernewice (Pologne), exécuté sommairement le 2 juin 1944 à Miremont (Haute-Garonne) ; artisan maroquinier ; résistant, membre de l’Armée Juive.

Jankiel Lipszyc avait 13 ans lorsqu’il arriva en France. Il s’installa à Toulouse en 1931 avec son épouse Esther née Tygel. Ils étaient artisans-maroquiniers et propriétaires de la boutique « L’art du sac », 11 place Étienne à Toulouse. Ils avaient trois enfants.
En 1939, Jankiel Lipszyc fut mobilisé dans l’armée polonaise reconstituée en France. Fait prisonnier, il rentra en France en 1941. Lorsque l’Armée juive fut créée en 1942 à Toulouse, il prit part à ses activités de résistance. Son épouse et ses enfants se cachèrent à Revel (Haute-Garonne).
Le 25 mai 1944, il fut arrêté dans son magasin. Il fut interné à la caserne Caffarelli. Le 2 juin 1944, suite à l’exécution d’un militaire allemand, il fut pris par la milice avec 14 autres détenus juifs et livré aux SS de la division Das Reich stationnés à Miremont (Haute-Garonne) qui les fusillèrent dans la soirée.
Voir Miremont (Haute-Garonne), 5 mai ; 14 mai ; 2 juin 1944
Sources

SOURCES : ajpn.org. — Catherine Richet, Organisation juive de combat : Résistance/sauvetage. France 1940-1945, éd. Autrement, 2006. — Arlette Lipszyc-Attali, En quête de mon père. Jankiel Lipszyc, 1898-1944, éd. L’Harmattan, 2010.

Jean-Pierre Ravery

Version imprimable