Né le 22 janvier 1885 à Paesana (Italie, province de Cuneo), massacré le 21 août 1944 à Puyricard (commune d’Aix-en-Provence) ; agriculteur.

Fils de Battista Barra et de son épouse Maria, née Serre, français par naturalisation (28 mars 1935), Jacques Barra était marié avec Catherine Allio et père de quatre enfants. Agriculteur, il habitait à Puyricard, quartier Saint-Martin, au nord de la commune d’Aix-en-Provence. Il aurait, selon plusieurs témoignages, hébergé des réfractaires pendant l’Occupation.
Le 21 août 1944, le plateau de Puyricard fut le théâtre d’affrontements violents entre des unités allemandes en retraite et les troupes américaines qui les poursuivaient. Des tirs nourris furent échangés, Un groupe de soldats allemands pénétra dans la campagne de Jacques Barra que sa femme et ses enfants avaient évacuée. Ils l’arrêtèrent et l’abattirent vers 11 heures 45, après l’avoir traité de « terroriste », sous prétexte qu’il détenait un vieux casque de la guerre de 1914-1918. Blessé grièvement à l’abdomen, il fut secouru par ses voisins, mais succomba rapidement.
Jacques Barra a obtenu la mention « Mort pour la France ». Son nom est inscrit, à Aix-en-Provence, sur le monument de la Résistance du cimetière Saint-Pierre (« Aux héros de la Résistance, aux martyrs de la Libération ») et sur la plaque commémorative de la place des Martyrs de la Résistance, « La ville d’Aix-en-Provence à ses morts déportés et fusillés de la Résistance ».
Sources

SOURCES : AVCC Caen, 21P 309422, 21P 702863. — Arch. Mun. Aix, 6H58, lettre de Mme Barra, fiche nominale Barra Jacques. — État civil.

Robert Mencherini

Version imprimable