Né le 4 janvier 1923 à Saint-Étienne (Loire), massacré par les Allemands le 16 août 1944 à Châtel-Guyon (Puy-de-Dôme) ; ouvrier aux Chantiers de Jeunesse ; victime civile

Fils de Claude et France, Étienne Barrelon habitait Saint-Étienne (Loire) quand il fut envoyé comme ouvrier auxiliaire aux Chantiers de Jeunesse, Groupement 42, à Châtel-Guyon (Puy-de-Dôme).
Suite à une action de la Résistance attaquant une colonne allemande le jour même à Saint-Bonnet-près-Riom, une commune limitrophe à Châtel-Guyon, les Allemands traversèrent aussi Châtel et c’est sans doute en voulant fuir que le jeune Barrelon fut abattu à 19 heures ce 16 août 1944 avenue Gilbert Miraton.
Il ne figure pas sur la base Mémorialgenweb.
Une stèle en sa mémoire a été érigée à Châtel-Guyon.
Sources

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 143 : crime de guerre à Châtel-Guyon. — compléments par Pierre Fassonne. — État-civil Châtel-Guyon.

Eric Panthou

Version imprimable