Né le 11 août 1912 à Pamiers (Ariège), mort au combat le 28 août 1944 à Saint-Nazaire-en-Royans (Drôme) ; officier pilote ; membre des FFL et du BCRA ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC).

Fils d’un lieutenant tué en 1914, Jean Tournissa était boursier de pilotage et fut breveté le 28 septembre 1934 à l’école Hanriot de Bourges. Centralien, il suivit les EOR et fut nommé lieutenant le 20 décembre 1936. Il servit en Indochine de 1938 à 1940 à l’escadrille n° 1 à Bach Maï puis à l’escadrille n° 3 de Tong qu’il commanda de décembre 1939 à mars 1940. A l’appel du général De Gaulle, il devint capitaine dans les Forces Françaises Libres (FFL) et fut affecté au BCRA (Bureau Central de Renseignement et d’Action).
Portant le pseudonyme "Paquebot", il fut parachuté depuis Alger le 5 juillet 1944, à Vassieux sur le plateau du Vercors, avec mission d’y tracer un terrain d’atterrissage utilisable par les C47 Dakota ce qui fut fait le 11 juillet. Le 13 juillet 1944, les Allemands commencèrent l’assaut du plateau et au lieu des appareils alliés, ce furent des planeurs allemands qui arrivèrent le 21 juillet sur Vassieux. Jean Tournissa fut blessé dès les premiers combats et capturé puis torturé. Il parvint à s’échapper avec la complicité d’un chauffeur de camion polonais et avec Victor Boiron, il rejoignit le Royans. Le 28 août 1944, au retour d’une mission importante dans le Vercors ils se rendaient à La Baume d’Hostun (Drôme) en compagnie d’un chauffeur et de Louis Amadéo qui s’était joint à eux. En passant à Saint-Nazaire-en-Royans, ils furent avertis qu’un char allemand barrait la route au lieu-dit "Massotier" mais ils souhaitèrent malgré tout poursuivre leur route. Arrivés à l’endroit indiqué, ils furent pris sous le feu du char ennemi et littéralement fauchés par le tir. Jean Tournissa fut touché à la nuque. Ils furent inhumés côte à côte.
Il fut homologué comme capitaine des Forces françaises combattantes (FFC).
Son nom figure sur la stèle commémorative sur la D 532, sur le monument dit "Mur des fusillés et sur le Mémorial du Charnier, à Saint-Nazaire-en-Royans (Drôme).
Sources

SOURCES : Aérostèles lieux de mémoire aéronautique.— Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans la Drôme - le Vercors (2007) et Jean Tournissa, responsable de la mission Paquebot.— Livret de l’association « les Pionniers du Vercors », Les chemins historiques du Royans.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable