Né le 16 octobre 1918 à Westham (Royaume-Uni), exécuté sommairement le 7 juillet 1944 à Rom (Deux-Sèvres) ; soldat du Special Air Service (SAS).

En mars 1935, à l’âge de 17 ans, alors qu’il travaillait comme ouvrier, Victor White s’engagea dans l’Essex Regiment, puis, un an plus tard, avec un ami de la même unité, dans le Royal Norfolk Regiment, mais sans avoir démissionné du précédent. Ils furent sanctionnés. En septembre 1937, alors en garnison à Gibraltar, Victor White déserta et disparut en Espagne alors en pleine guerre civile, sans que l’on sache s’il participa au conflit.
En janvier 1941, il réapparut en Angleterre, se rendit à la police, fut condamné par une cour martiale et dut renoncer à son ancienneté dans l’armée. En juin de la même année, il fut affecté à une batterie d’artillerie des Unités auxiliaires chargées de s’opposer à un éventuel débarquement. Le 1er février 1944, il se porta volontaire pour le 1er SAS. À l’issue de son stage de parachutisme à Ringway, il fut désigné pour l’opération Bulbasket, et parachuté dans la nuit du 7 au 8 juin avec le lieutenant Stephens.
Victor White fut l’un des 30 SAS britanniques faits prisonniers le 3 juillet 1944 à Verrières (Vienne) avec un pilote américain. Les 31 captifs furent exécutés par les Allemands le 7 juillet 1944 dans le bois de Guron, en forêt de Saint-Sauvant sur le territoire de la commune de Rom (Deux-Sèvres) où il est inhumé avec ses camarades.
Sources

SOURCES : Christian Richard, 1944, Le Special Air Service en Poitou, Opérations Bulbasket et Moses, La Crèche, La Geste, 2018, p. 413. — Paul McCue, SAS Opération BulBasket, London, Pen & Sword Paperback, Leo Cooper, 2009, 2e éd.

Christian Richard, Dominique Tantin

Version imprimable