Né le 7 juin 1925 à Virieu-le-Petit (Ain), mort en action le 13 juillet 1944 à Hotonnes (Ain) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Roger Doussot était le fils de Jules, facteur-receveur et de Henriette Euphrasie Vincent, sans profession. Il était célibataire et domicilié à Virieu-le-Petit. Il n’exerçait pas de profession.
Il entra dans la Résistance au maquis de l’Ain à la compagnie de Richemond, installée au col du même nom.
Il fut tué le 13 juillet 1944 à huit heures du matin, à Très-Mas-Curty, au nord d’Hotonnes, avec quatre autres maquisards qui avaient quitté, sans armes, suite à un ordre de dispersion, le camp d’entrainement de Saint-Martin-du-Fresne, pour se diriger vers le col de Richemond.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de décès et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument commémoratif de la Résistance de Belmont, à Belmont-Luthézieu,
sur le monument commémoratif du maquis de Richemond, à Chanay et sur le monument aux morts, à Virieu-le-Petit (Ain).
Sources

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable