Né le 6 novembre 1903 à Chanas (Isère) ; sommairement exécuté le 30 août 1944 à Chanas ; scieur ; victime civile

Henri, Marius Magaud était le fils de Guillaume et de Marie, Marguerite, Léontine Chabin.
Il était divorcé de Marie, Louise, Tardy. Ils n’eurent pas d’enfant.
Il travaillait chez son frère comme scieur.
Il habitait au lieu-dit "Vieux moulin" à Chanas (Isère).
Le mercredi 30 août 1944, dans la matinée, il quitta son travail pour retourner chez lui car il craignait des exactions des Allemands qui occupaient encore la commune.
Il ne fut plus revu vivant.
Le soir du 30 août 1944, son corps fut retrouvé enterré devant sa maison. Le visage était bleui et tuméfié. Le corps portait des traces de balles. Le lieutenant de pompiers qui déterra le cadavre fit la supposition qu’il avait été enterré encore vivant.
Henri Magaud obtint la mention "Mort pour la France".
Son nom figure sur le monument érigé sur les lieux du massacre principal, au quartier des Guyots.


Voir : Chanas
Sources

SOURCES : Arch. dép. Rhône, Mémorial de l’Oppression : 3808W 417 et 447 — Mémorial GenWeb — Etat civil

Jean-Luc Marquer

Version imprimable