Né le 25 juillet 1901 à Chanas (Isère) ; sommairement exécuté en représailles le 29 août 1944 à Chanas ; cultivateur ; victime civile

Tombe collective plaque droite cimetière Chanas (Isère)
Tombe collective plaque droite cimetière Chanas (Isère)
Source : Photographie Jean-Luc Marquer
Francis, Auguste Sauvageon était le fils de Jules, Maurice et d’Eugénie Pellat.
Du 1er avril 1921 au 15 mai 1923, il effectua son service militaire, d’abord au 114ème régiment d’artillerie lourde, puis au 154ème régiment d’artillerie à pied.
Il épousa Juliette, Antonia Magnat. Ils eurent trois enfants.
La famille habitait le quartier des Guyots à Chanas (Isère) où Francis Sauvageon était cultivateur.
En 1939, il fut mobilisé au 14ème bataillon d’ouvriers d’artillerie mais fut renvoyé chez lui fin avril 1940, affecté spécial comme "planteur de betteraves".
Le 29 août 1944, vers midi, il fut arrêté à son domicile par des Allemands en représailles à l’attaque d’un convoi allemand par un groupe de F.F.I..
L’après-midi, il fut exécuté avec dix-sept autres otages dans une grange du hameau des Guyots qui fut par la suite incendiée.
Les restes calcinés et non identifiables de onze des victimes, dont Francis Sauvageon, furent enterrés dans une tombe collective au cimetière de Chanas.
Il obtint la mention "Mort pour la France".
Son nom figure sur la tombe collective au cimetière communal et sur le monument érigé sur les lieux du massacre.


Voir : Chanas
Sources

SOURCES : Arch. dép. Rhône, Mémorial de l’Oppression : 3808W 417 et 447 — Arch. dép ; Isère, RMM : 11NUM/1R1641_03 — Mémorial GenWeb — Etat civil

Jean-Luc Marquer

Version imprimable