Né le 20 novembre 1919 à Anjou (Isère), sommairement exécuté en représailles le 29 août 1944 à Chanas (Isère) ; ouvrier menuisier ; victime civile

Tombe collective plaque droite cimetière Chanas (Isère)
Tombe collective plaque droite cimetière Chanas (Isère)
Source : Photographie Jean-Luc Marquer
Paul, Lucien Morel était le fils de Victor Emmanuel et de Yvonne Germaine Seguin.
Il était ouvrier menuisier.
Il épousa Claudette, Édith Micon, originaire d’Agnin (Isère).
La famille habitait au Péage-de-Roussillon (Isère) mais se trouvait fin août 1944 à Agnin chez les Micon.
Le 29 août 1944, un groupe de F.F.I attaqua un convoi allemand dans le quartier de la Batie à Chanas (Isère).
En représailles, les Allemands envoyèrent trois auto-mitrailleuses sur le territoire de la commune d’Agnin, limitrophe de Chanas.
Paul Morel et son jeune beau-frère André Micon furent arrêtés et transportés à Chanas.
L’après-midi, ils furent exécutés avec seize autres otages dans une grange du hameau des Guyots qui fut par la suite incendiée.
Les restes calcinés et non identifiables de onze des victimes, dont Paul Morel et André Micon, furent enterrés dans une tombe collective au cimetière de Chanas.
Paul Morel obtint la mention "Mort pour la France".
Son nom figure sur la tombe collective au cimetière de Chanas, sur le monument érigé sur les lieux du massacre, sur les monuments aux morts d’Anjou (Isère) et d’Agnin et sur le monument commémoratif des fusillés du 29 août 1944 à Agnin.


Voir : Chanas
Sources

SOURCES : Arch. dép. Rhône, Mémorial de l’Oppression : 3808W 417 et 447 — Mémorial GenWeb — Etat civil

Jean-Luc Marquer

Version imprimable