Né le 9 novembre 1921 à Riom (Puy-de-Dôme), mort au combat le 20 juin 1944 au lieu-dit "La Barre de Fer, commune d’Anterrieux (Cantal) ; tôlier ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Jean et de Marie, née Sarteau, André Saunier habitait chez ses parents 23 rue Amiral Gourbeyre à Riom (Puy-de-Dôme). Il était tôlier à l’usine Lafayette à Riom (fabrication de signaux) et célibataire.
Il fut envoyé dans les chantiers de Jeunesse avant de rejoindre la Résistance en mai 1944. Il intégra la 7ème Compagnie FFI du Mont-Mouchet, 2èmme groupe de la 4ème section, nommé sergent. Cette compagnie relevait des Mouvements Unis de la Résistance (MUR).
Il fut tué au lieu-dit "La Barre de Fer" à Pradels, commune d’Anterrieux le 20 juin 1944.
Inhumé provisoirement dans la fosse de Pradels il fut enterré ensuite à Riom.
Reconnu “mort pour la France”, homologué FFI du 15 mai au 20 juin 1944, il reçut le 4 janvier 1952 la carte de combattant volontaire de la Résistance (CVR).
Il figure sur le monument aux Morts de Riom ainsi que sur le monument de la Résistance à Anterrieux.
Sources

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 536918, dossier André Saunier (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 149372, dossier André Saunier (nc). — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 2546 W 9048, dossier demande attribution carte CVR à André Saunier. — Mémoire des Hommes. — Mémorialgenweb.

Eric Panthou

Version imprimable