Né le 7 mai 1924 à Génelard (Saône-et-Loire), mort en action le 11 août 1944 à Sainte-Cécile (Saône-et-Loire) ; résistant

Georges Vallet était le fils de Jean-Louis, âgé de 42 ans, tanneur, et de Philiberte Thery, âgée de 40 ans, sans profession puis journalière après le décès de son mari. Il avait six sœurs et un frère.
Le 11 août 1944, les résistants du régiment de Cluny étaient postés dans la région d’Azé à Bergeressin afin de barrer l’accès de Cluny à l’ennemi. Ils furent attaqués au Bois-Clair par 2000 soldats allemands. Les résistants réussirent à leur interdire l’accès de la ville par les tunnels de chemins de fer. L’ennemi eut recours à l’aviation. La ville fut bombardée à deux reprises par trois avions mais sans succès. Les résistants eurent 14 tués mais le soir même les troupes allemandes se repliaient sur Mâcon et la ville était libérée. Georges Vallet fut tué au lieu-dit La Valouze, à Sainte-Cécile.
Il n’a pas été trouvé d’acte de décès.
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Il y a un dossier au SHD Vincennes GR 16 P 583573 (nc) sans mention d’une homologation à la Résistance.
Son nom figure sur le monument aux morts, à Genelard (Saône-et-Loire).
Sources

SOURCES : Mémorial Genweb.— Recensements de population années 1926 à 1936.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable