Né le 20 décembre 1903 à Riom (Puy-de-Dôme), victime civile des combats de la Libération morte à l’hôpital le 20 août 1944 à Paris (XIIe arr.) des suites de ses blessures ; chauffeur ; victime civile.

Jean Parry était le fils de Charles, boulanger et de Charlotte Surgère, sans profession. Il se maria le 22 avril 1933 à Paris (XIXe arr.) avec Louise Cellerier. Il exerçait le métier de chauffeur et était domicilié 2 rue Danton, au Pré-Saint-Gervais (Seine)
Mortellement blessé par l’occupant le 20 août 1944 au 1 rue de Bercy, il fut transporté à l’hôpital Saint-Antoine, 184 rue du Faubourg-Saint-Antoine où il décéda le jour même ) treize heures des suites de ses blessures.
L’acte de décès fut dressé le 21 août 1944 sur la déclaration de Louis Le Roy, 38 ans, employé de l’hôpital.
Il obtint la mention « Mort pour la France » par le Secrétariat général des Anciens combattants en date du 21 mars 1945, transcrite sur l’acte le 22 mars 1945.
Son nom figure sur la plaque commémorative apposée sur le lieu où il tomba 1 rue de Bercy, à Paris (XIIe arr.)
Sources

SOURCES : Mémorial Genweb.— État civil (actes de naissance et décès).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable