Né le 2 avril 1921 à Seyssel (Haute-Savoie), mort en action le 12 juillet 1944 à Chanay (Ain) ; résistant de la compagnie de Richemond (maquis de l’Ain) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Émile Jacquard était le fils d’Albert, commerçant en confection et de Marie Bernard, sans profession. Il était l’aîné d’une famille de quatre enfants dont trois filles. Il était célibataire et domicilié à Seyssel (Haute-Savoie).
Il entra dans la Résistance aux maquis de l’Ain et à la compagnie de Richemond.
Le 11 juillet 1944 l’ennemi lança l’offensive contre les maquis de l’Ain et du Haut-Jura baptisée "Opération Treffenfeld". Le plateau fut envahi et le 12 juillet 1944 une colonne de soldats allemands attaqua le maquis de Richemond tuant dix-sept maquisards dont Émile Jacquard qui tomba au combat à Chanay (Ain).
Il fut homologué comme soldat des Forces française de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur une stèle érigée sur le lieu de sa mort, le monument de la Résistance de Belmont, à Belmont-Luthézieu, sur le monument commémoratif du maquis de Richemond, à Chanay (Ain) et sur le monument aux morts, à Seyssel (Haute-Savoie).
Sources

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Gilbert Gointhier, Le maquis de Richemond Maquis de l’Ain d’avril à septembre 1944, Éd. de l’Astronome, Thonon-les-Bains, 2020, p. 42.— Mémorial Genweb.— Recensements de population année 1936.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable