Né le 17 juin 1921 à Bessay, aujourd’hui Bessay-sur-Allier (Allier), exécuté sommairement le 7 août 1944 à Busset (Allier) ; cultivateur ; Résistant, membre des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Portrait André FAVIER
Portrait André FAVIER
Fils naturel de Rose Favier, domestique, André Favier habita Saint-Loup (Allier) où il était agriculteur.
Il rejoignit la Résistance, membre du camp FTP Danielle Casanova, apparemment depuis le 6 juin 1944. Selon un article paru en 1946 son pseudo aurait été le Légionnaire alors qu’il semble que c’était celui d’un mort non identifié, Inconnu Busset le légionnaire.
Un doute subsiste sur la date et les circonstances de son arrestation. A-t-il été capturé le 18 juillet 1944 dans les bois de Besson lors de l’attaque du maquis par les GMR Guyenne et Limagne ?
L’enquête pour crimes de guerre dont il fut la victime, indique qu’André Favier fut arrêté avec 3 autres camarades, Pierre Peronnet, Pierre Hierundie et Xavier Dory, le 1er août 1944 vers 4 heures du matin au lieu dit La Racherie à Contigny, à l’intersection des routes de Contigny et de Saint-Pourçain-sur-Sioule. Ils étaient tous les 4 porteurs d’armes venues du maquis du secteur de Besson. Ils furent arrêtés par une cinquantaine d’homme appartenant à la Schutzpolizei, en garnison à l’Hospice des Vieillards à Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier). Après une journée ou deux passées à l’Asile, ces jeunes devaient être emmenés au siège du SD à Vichy, hôtel du Portugal, pour y être interrogés
Avec ses 5 camarades arrêtés dans le secteur de Contigny le 1er août et 5 autres Résistants, il est exécuté le 7 août 1944 à Busset (Allier) par un détachement de SS, après avoir été envoyé à la Gestapo de Vichy. La fosse commune ne fut découverte que le 26 août 1944.
Son corps sera formellement identifié en février 1946.
Il a été reconnu "Mort pour la France" (21 mai 1959) et a reçu à titre posthume la médaille de la Résistance par décret du 8 septembre 1961 (JO 22 septembre 1961). Ce même décret porte la citation suivante : "magnifique patriote. Arrêté pour faits de résistance le 2 août 1944. A été interné jusqu’au 7 août, date à laquelle il est mort glorieusement". Le décret lui attribue également la Croix de guerre avec Palme, à titre posthume.
Son nom figure sur le Monument aux Morts à Bessay-sur-Allier et une rue porte son nom dans cette commune. Il figure aussi sur le Monument des fusillés du 7 août 1944 à Saint-Yorre et sur une plaque commémorative de l’église Saint-Éloi. Une cérémonie a lieu chaque année en hommage à ces onze morts pour la France.
Sources

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 464 : Saint-Yorre, participation du 18ème Bataillon SS à des exécutions .— SHD Vincennes : GR 16 P 218684. Dossier André Favier (nc) .— Site internet Mémoire des Hommes .— Du maquis de Bessay au 152e RI de Colmar . — "A notre ami Maurice Claudius", Valmy, 14 février 1946. — Mémorialgenweb .— État-civil Bessay.

Henri-Ferréol Billy, Eric Panthou

Version imprimable