Né le 25 janvier 1921 à Besson (Allier), exécuté sommairement le 7 août 1944 à Busset (Allier) ; résistant, membre des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Fils de Jules, vigneron, et de Marie Clément, Albert Berthon rejoignit la Résistance sous l’Occupation. Membre du camp FTP Danielle Casanova, apparemment depuis le 6 juin 1944, Albert Berthon fut capturé le 18 juillet 1944 dans les bois de Besson lors de l’attaque du maquis par les GMR Guyenne et Limagne.
Avec 10 autres résistants, il futexécuté le 7 août 1944 à Busset (Allier) par un détachement de SS, après avoir été envoyé à la Gestapo de Vichy. La fosse commune ne fut découverte que le 26 août 1944.
Son corps sera identifié par son frère Antonin en janvier 1946.
Reconnu « Mort pour la France », il a reçu à titre posthume l’ordre de la libération par décret du 28 juillet 1955 (JO 5 août 1955).
Son nom figure sur le Monument aux Morts à Besson, sur le monument commémoratif à Vichy, à Saint-Yorre sur le Monument des fusillés du 7 août 1944 et sur une plaque commémorative de l’église Saint-Éloi. Une cérémonie a lieu chaque année en hommage à ces onze morts pour la France.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Puy-de-Dôme, 908 W 464 : Saint-Yorre, participation du 18é Bataillon SS à des exécutions .— SHD Vincennes : GR 16 P 54109. Dossier Albert Berthon (nc).— AVCC : AC 21 P 708218. Dossier Albert Berthon (nc) .— Mémorialgenweb . — État-civil Besson.

Henri-Ferréol Billy

Version imprimable