Né le 30 juillet 1925 à Bellegarde, aujourd’hui Bellegarde-sur-Valserine (Ain), mort en action le 2 septembre 1944 à Varennes-Saint-Sauveur (Saône-et-Loire) ; lycéen ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jean Rabeyrin était le fils d’Émile Mathieu et de Lucie Dilas. Il était célibataire et faisait ses études comme normalien de 1ère année à l’IUFM (Institut de formation des maîtres à Bourg (Ain). Il était domicilié à Polliat (Ain) et entra dans la Résistance au maquis du Revermont dans le camp de Servignat au début du mois de juin 1944 pour participer aux combats de la Libération.
Fin août le groupe dont il faisait partie s’installa sur une petite hauteur dominant la départementale 996 afin de harceler l’ennemi en retraite.
Jean Rabeyrin fut tué le 2 septembre 1944 au cours d’un engagement avec les Allemands, au lieu-dit Au Malichy, à Varennes Saint-Sauveur (Saône-et-Loire), à la limite du département de l’Ain.
L’acte de décès fut dressé sur la déclaration de Maxime Béton, commissaire aux effectifs de la 2e compagnie du 3e bataillon FFI.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur les plaques commémoratives de l’IUFM et du Lycée Lalande, à Bourg-en-Bresse (Ain).
Sources

SOURCES : Musée de la Résistance Nantua, Témoignage de René PARISET alias BILL Camp de Servignat Maquis.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).
.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable