Né le 9 juin 1902 à Autechaux (Doubs), exécuté sommairement le 6 septembre 1944 à Baume-les-Dames (Doubs) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Auguste Périard était le fils de Ulysse Auguste et de Marie Jeanne Renaud, sans profession, tous deux cultivateurs au hameau de la Plainefin. Il se maria le 14 septembre 1929 à Verne (Doubs) avec Jeanne Marie Fernande Nottet.
Il entra dans la Résistance au Groupe Montagne du Lomont, à Baume-les-Dames et participa avec les FFI aux combats pour la libération de Baume.
La bataille pour la libération de Baume-les-Dames débuta le 5 septembre 1944 à six heures. Le 4e régiment de tirailleurs tunisiens, des éléments du 3e spahis algérien et le groupe de FFI de Baume franchirent le pont sur le Doubs avec pour mission de contrôler l’axe routier Belfort-Besançon. Appuyés par des canons de 75 du régiment de tirailleurs ils détruisirent deux chars et un convoi ferroviaire allemand. À 9h30 les objectifs furent atteints empêchant les forces allemandes d’utiliser la route et la voie ferrée.
À 14 heures une contre-offensive allemande fut menée par trois chars Panther de la 11e panzer division, trois compagnies de Panzer grenadiers et quatre canons autos-moteurs de 150mm. Les forces françaises et les FFI subirent l’assaut mais durent se retrancher sur la rive gauche du Doubs.
Les soldats français et les FFI qui n’avaient pu s’échapper furent capturés et assassinés sur les ordres du Hauptmann Grumpt de la 11e Panzer. Auguste Périard fut exécuté le 6 septembre 1944.
Baume-les-Dames ne fut libérée que le 9 septembre après un bombardement d’artillerie de 48 heures par les Américains.
Il est inhumé dans le carré militaire du cimetière communal, à Baume-les-Dames (Doubs).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et au titre de "Déporté et interné résistant" (DIR), [dossier SHD Vincennes GR 16 P 466724].
Son nom figure sur le monument aux morts 1939-1945 et la plaque commémorative des FFI, à Baume-les-Dames, sur le monument de la Libération, à Besançon et sur le monument aux morts, à Luxiol (Doubs)
Sources

SOURCES : UNPR, Commémoration de la libération de Baume-les-Dames UD 25.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable