Née le 8 février 1910 à Valstagna (Italie) ; morte des suites de ses blessures le 15 novembre 1943 ; sans profession connue ; victime civile

Olga, Antonia Nardino était la fille d’Antonio, Coa et de Teresa Lazzaroto.
Elle épousa André, Célestin, Paul Jardon.
En 1943, ils habitaient à Grenoble (Isère), avec Teresa Nardino, devenue veuve.
Dans la nuit du 13 au 14 novembre 1943, un résistant, Aimé Requet, fit sauter le dépôt de munitions et de matériel du Parc d’artillerie de Grenoble, ordinairement appelé le Polygone.
La première déflagration eut lieu à 0h40. Les explosions se poursuivirent une partie de la nuit.
Vers 1h30 du matin, affolées et voulant s’éloigner du sinistre, Olga Jardon et sa mère Teresa quittèrent leur domicile, situé 21 rue Anthoard.
Alors qu’elles se trouvaient à l’angle des rues Anthoard et d’Alembert, elles furent abattues d’une rafale d’arme automatique tirée par un soldat d’une patrouille allemande.
Olga Jardon et Teresa Nardino furent transportées à l’hôpital où elles moururent des suites de leurs blessures.
Elles furent enterrées au cimetière Saint Roch, dans deux tombes voisines, carré 14, rang 7.


Voir : Grenoble, 14 novembre 1944
Sources

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 406 et 496 — Geneanet — https://www.gescimenet.com — État civil

Jean-Luc Marquer

Version imprimable