Dans les jours qui précédèrent la Libération du département des Côtes-du-Nord du 1er au 18 août 1944, les troupes allemandes cherchèrent à se mettre en sécurité dans les grandes bases navales qu’elles occupaient à Brest (Finistère) et à Lorient (Morbihan). Subissant le harcèlement de la Résistance, elles se livrèrent à des crimes commis sans objectif militaire, tuant de paisibles gens au travail dont le seul tort fut d’être au mauvais endroit au mauvais moment. Ce fut durant cette période que près de 50% des 700 victimes recensées dans le département furent abattues, massacrées.
Le 3 août 1944, afin de dégager les routes pour favoriser l’avancée des colonnes de véhicules des forces alliées, les FFI multiplièrent les attaques contre les troupes allemandes.
Six FFI furent tués au cours des combats : Pierre Delugeard, Jean Genevisse, Pierre Guegen, Albert Le Guern et Eugène Robin, Frédéric Boscher fut parmi ces victimes.
Six civils furent assassinés ou abattus : Louis Breard, Laurent Gouazic, Hélène Guhenneuc épouse Bréard, François Jalet, Joseph Le Texier et Pierre Le Turgeon après avoir été pour certains pris en otage.


Liste des victimes :
BOSCHER Frédéric
BREARD Louis
DELUGEARD Pierre
GENEVISSE Jean
GOUAZIC Laurent
GUEGUEN Pierre
GUEHENNEUC Hélène épouse BRÉARD
JALET François
LE GUERN Albert
LE TEXIER Joseph
LE TURGEON Pierre
ROBIN Eugène
Le Monument du Presbytère, place du 3 août 1944 en Merdrignac.
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Alain Prigent, Serge Tilly

Version imprimable