Né le 27 mai 1922 à Laigneville (Oise), abattu le 9 mai 1944 à Boves (Somme) ; tabletier ; résistant, sous-lieutenant FTPF.

Démobilisé en 1941, Charles Dupuich revint habiter chez ses parents à Méru (Oise) où il exerçait la profession de tabletier.
Il s’engagea en novembre 1942 dans le groupe FTPF « Gaston Fournival », secteur de Mouy (Somme), et participa à diverses actions contre l’ennemi dans le département de l’Oise. En juillet 1943, il devint officier instructeur avec le grade de sous-lieutenant.
Recherché par la Gestapo, il fut dirigé en novembre 1943 dans la Somme. Il se cacha dans la forêt de Crécy et poursuivit son action dans la Résistance.
Le 3 mars 1944, malade, il retourna chez ses parents à Méru, où il fut arrêté le 23 mars et interné immédiatement à la citadelle d’Amiens.
Le corps de Charles Dupuich fut retrouvé avec d’autres victimes dans le bois de Gentelles à Boves (Somme) le 8 septembre 1944. Il avait été abattu dans la nuit du 8 au 9 mai 1944.
Charles Dupuich fut reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 177447) à titre militaire. Il fut également homologué en tant que déporté et interné de la Résistance et membre des FFI (GR 16 P 202569). La médaille de la Résistance lui fut attribuée par décret du décret du 29 novembre 1958 (JO du 6 décembre 1958).
Le nom de Charles Dupuich figure sur le monument aux morts et la plaque commémorative de Méru, sur le monument commémoratif 1939-1945 du parti communiste français à Rouen (Seine-Maritime), et sur le monument commémoratif du bois de Gentelles.
Sources

SOURCES. SHD, Caen et Vincennes. — DVD La Résistance dans la Somme, AERI, 2018. — Sites Internet : CRDP d’Amiens ; Wikipédia ; Picardie 1939-1945 ; Mémorial GenWeb.

Iconographie
ICONOGRAPHIE. DVD Résistance dans la Somme ; Mémorial GenWeb

Frédéric Stévenot

Version imprimable