Né le 30 décembre 1898 à Floing (Ardennes), exécuté sommairement le 28 août 1944 à Vitry-le-François (Marne) ; agent des PTT ; FFI, DIR.

Alexandre Lallemant
Alexandre Lallemant
SOURCE : 
Bulletin de la Résistance de Vitry-le-François
Faubourg de Saint-Dizier à Vitry-le-François
Faubourg de Saint-Dizier à Vitry-le-François
Sur le monument aux morts de Loisy-sur-Marne
Sur le monument aux morts de Loisy-sur-Marne
Rue Récamier à Châlons-en-Champagne
Rue Récamier à Châlons-en-Champagne
Sur le mémorial de la Résistance ardennaise </br>à Charleville-Mézières
Sur le mémorial de la Résistance ardennaise
à Charleville-Mézières
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson
Fils d’Honoré Lallemant, ouvrier de fabrique, et de Lucie Thibaut, tisseuse, Alexandre Lallemant combattit pendant la Première guerre mondiale. Le 31 juillet 1926 à Saint-Menges (Ardennes) il épousa Georgette Louise Rennesson dont il divorça en 1943. Il était domicilié à Loisy-sur-Marne près de Vitry-le-François.

Alexandre Lallemant prit part aux combats de mai-juin 1940 comme adjudant-chef. Il rejoignit le groupe FFI (Forces françaises de l’intérieur) de Blacy (Marne) commandé par l’ancien gendarme André Blouet.
Fin août 1944, Abel Bontoux [pseudo : Abel Bonnard], chef des FFI (Forces françaises de l’intérieur) de l’arrondissement de Vitry-le-François (Marne), confia au groupe de Blacy la mission de surveiller les axes de communication en attendant l’arrivée des troupes alliées.

Le 28 août 1944, des FFI appartenant au groupe de Blacy entrèrent en contact avec les premiers blindés américains dans le secteur du viaduc de Blacy. Au même moment, d’autres FFI appartenant à ce même groupe tentèrent de prendre pied sur le viaduc encore tenu par une unité allemande. Au cours de l’accrochage, huit FFI ont été faits prisonniers, un seul parvenant à s’échapper.
Trois d’entre furent abattus sur le territoire de la commune de Blacy : Michel Minier au lieu-dit Le Village, Édouard Baudry au lieu-dit La Pâture du Moulin, et Robert Penhoud sur le viaduc.
Quatre autres FFI, Alexandre Lallemant, Louis Baruteau, Charles Dubois et Robert Guillot furent emmenés à Vitry-le-François, Faubourg de Saint-Dizier, où ils furent exécutés sans jugement le soir même à la sortie de la ville, sur le bord de la route nationale conduisant à Saint-Dizier.

Alexandre Lallemant a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFI. Le titre d’Interné-résistant lui a été attribué ainsi que la Médaille de la Résistance par décret du 17 décembre 1968 publié au JO du 17 janvier 1969.

Dans la Marne, le nom Alexandre Lallemant (orthographe de son acte de naissance) est inscrit sous l’orthographe « Lallement » : sur le monument érigé sur le lieu de son exécution à Vitry-le-François ; sur le monument aux morts de Loisy-sur-Marne (avec son second prénom Honoré) ; sur la plaque commémorative apposée à Châlons-en-Champagne dans les locaux de la direction départementale de la Poste, rue Récamier.
Dans les Ardennes, Alexandre Lallemant figure sur le Mémorial de Berthaucourt à Charleville-Mézières.
Sources

SOURCES : : SHD, Vincennes, GR 16P 332463. – Arch. Dép. Marne, M 4774, Membres de la résistance tués au combat ou fusillés après capture. – Bulletin de la Résistance (photo), Vitry-le-François, n° 10, septembre 1946. – Le maquis de Blacy raconté par des maquisards, imprimé par L’Union républicaine de la Marne, 1946. – Jean-Pierre et Jocelyne Husson, La Résistance dans la Marne, dvd-rom, AERI-Département de la Fondation de la Résistance et CRDP de Champagne-Ardenne, Reims, 2013. – Mémorial GenWeb. – État civil, Floing (acte de naissance) ; Vitry-le-François (acte de décès au nom de Lallement Honoré Alexandre).

Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Version imprimable